Philippe Denis



Dominicain belge résidant à Johannesburg, Philippe Denis a réalisé en quelques semaines un voyage hors du commun : traverser l'Afrique du nord au sud en utiliisant toute la gamme des transports terrestres (train, camion, bus, voiture). De son périple est né un texte qui n'est ni une chronique touristique, ni une monographie d'anthropologie africaine. Issu d'une nécessité intérieure, ce voyage est avant tout une aventure spirituelle : « Le voyage a créé en moi, dans mon corps, dans mon psychisme, dans mon cerveau, un espace que les tâches, les soucis et les responsabilités survenus depuis lors n' ont pas réussi à combler. Mon voyage a été un temps d'entre-deux. Je n'ai rien produit, rien fabriqué, rien fait. Ma seule raison d'être était la route. Aller de frontière en frontière. S'arrêter quand il le faut et, sans trop tarder, repartir. Parler à ceux que l'on rencontre en chemin, les écouter, se faire des amis, retenir des noms et des visages, puis continuer. Je n'ai rien dû forcer. Le voyage s'est fait en moi tout seul, sans que j'aie à le diriger. » C'est à l'abandon à la route, à la vie, que ce texte nous convie.

 


Un extrait de