Hugues Draye


Né à Charleroi le 19 avril 1962, enfant de parents musiciens, Hugues Draye a grandi avec l’influence de Charles Trenet, Georges Brassens, Jacques Brel.

 

Facteur la semaine, Hugues est un artiste polyvalent. Non seulement il a enregistré trois CD’s jusqu’à présent (deux studio, un public -et un quatrième en préparation-), mais il a également édité quatre bouquins chez Chloé des Lys. Auteur-compositeur-interprète, il s’accompagne principalement à la guitare, mais aussi, parfois, au piano, à l’harmonica, au ukulélé.

 

Les titres de ses chansons phares sont : "Si je croisais tes chats", "Gare centrale", "Le modèle de santé", ou encore "J’ai perdu mon bic".

 

C’est que si La Poste met son corps à contribution, l’esprit d’Hugues Draye s’enflamme avec toujours autant de ferveur pour la musique. Au compteur de cet auteur-compositeur-interprête, pas moins de 27 ans de carrière. Quatre disques, des livres aussi. Malgré une passe un peu compliquée, l’artiste se confie à nous.

 

Chantant pour ses copains, dans les cabarets ou dans le métro, il “profite de tout ce qui se présente, du moment que je puisse chanter”, raconte-il. “Chanter est pour moi un besoin existentiel”. Une histoire qui a démarré dès le plus jeune âge. Né de parents professeurs de musique en académie, Hugues Draye fut bercé par Charles Trenet, Georges Brassens, Jacques Brel.

 

Depuis, en pratiquant, il a découvert et aimé beaucoup d’autres artistes, de Julos Beaucarne à Renaud, et cherche sans relâche la “joie” que lui procure, par exemple, le sourire d’un passant ayant entendu un de ses 400 titres dans le métro. Il l’affirme et on le croit volontiers, l’argent n’est pas sa motivation première.

 

“Je n’ai plus chanté dans le métro depuis longtemps, mais j’y retournerai certainement”, explique-t-il. “Les gens me donnent de l’énergie. J’y redécouvre mes chansons. Et c’est aussi pour moi un lieu de répétition”. Il vient de faire paraître un recueil de nouvelles et de textes de chansons (Chemin faisant, éditions Chloé du Lys)

 


Chemin faisant

Y a deux volumes pour "Chemin faisant".
L'un, c'est un "recueil de chansons".
L'autre, ce sont des "nouvelles".
J'ai regroupé, dans "recueil de chansons", des chansons écrites entre 1997 et 2001, avec parfois quelques commentaires.
Comme j'en ai écrit pas mal, y a toujours des chansons qu'on ne chante plus ou qu'on ne chante jamais, et qu'on n'a pas l'occasion de placer sur un CD.
Le livre m'a permis de donner viabilité à des textes de chansons qui avaient été victimes d'autres chansons.

Dans "nouvelles", y a ... trois nouvelles.
"Sur les pas de Simenon" : un gars décide de partir dans une ville qu'il ne connaît pas (Liège), erre dans la rue et se substitue un peu au commissaire Maigret.
"Vert" : une histoire très courte où cette couleur triomphe.

"Lisles-Martins" ; un gars part à la découverte de son imaginaire, il apprend que l'imagination n'existe pas, que les messages images qui passent dans notre tête sont téléguidés par d'autres planètes ... et il rencontre son imaginaire en chair et en os.